Humeur

chaotique

L'envol de Zhang Xiaoyu

Mercredi 29 Septembre 2010 à 23:58 - Livres de metro

Dans le soldeur du coin chez mes parents, j'ai trouvé des mangas à 1€. Ce sont des "mangas" chinois. Le résumé de certains fait un peu peur et annonce clairement la couleur sur la liberté d'expression des dessinateurs chinois. Les dictatures n'aiment pas les écrivains. Elles n'aiment pas les auteurs de bandes dessinés non plus.

J'ai commencé par de la "science fiction" : l'envol par Zhang Xiaoyu.

L'envol, par Zhang Xiaoyu

C'est en fait un recueil de deux histoires, un conte "chinois" et une adaptation d'une nouvelle d'Isaac Asimov : "Le petit garçon très laid" renommée en "Timi".

L'adaptation de la nouvelle d'Asimov est bien faite et suit assez l'histoire originale. Rappelons-le cette histoire décrit la dérive d'un brillant scientifique réussissant à ramener un enfant de Néandertal à notre époque. A la fin, il décide de le ramener à son époque parce qu'il n'est plus rentable. Bref, cela illustre la perte du sentiment humain de compassion au profit d'espèces sonnantes et trébuchantes. Il faut croire que cela signifie beaucoup pour Zhang Xiaoyu.

Cela signifie beaucoup, mais il ne peut pas le dire aux journalistes, il doit rester prudent.

Dans la première histoire, il fait d'ailleurs une contorsion stylistique très rusée pour contourner la censure. Il tente tout bonnement de donner ce sentiment de compassion à des fils de membres du parti communistes convaincus, sur des opposants à la révolution culturelle chinoise. C'est bien sûr très "limite" en son pays, mais cela fonctionne :

Ruse de dessinateur chinois

J'avais un mauvais a priori sur les bandes dessinées chinoises, mais cet auteur à la limite de la dissidence sort véritablement du lot.

Le technicien

Samedi 25 Septembre 2010 à 23:58 - Divertissement

J'ai emmené mes parents voir Le technicien, avec Roland Giraud.

Le technicien, théâtre du palais royal

C'était la seule comédie "classique" du moment à Paris. Comme il y avait des réductions par Internet pour les premières, cela faisait des billets bien placés pour un prix convenable. Le théâtre du palais royal est plutôt joli avec toutes ses dorures.

Le sujet de la pièce est original. Je craignais le pire, ma mère a été elle-même "technicienne" avant de partir en retraite. Mais, son ancien travail n'y est malgré tout pas présenté comme le pire qui soit, la pièce amène bien le sujet. Roland Giraud joue magnifiquement son personnage (non, c'est Bernard Giraudeau qui est mort, ce n'est pas le même).

J'ai aussi remarqué Jean Franco qui joue la tante. On sent qu'il s'est renseigné sur son personnage, on dirait une vraie folle du marais.

Le technicien, Roland Giraud, Jean Franco

Les critiques disent que la fin de la pièce se devine. Moi, je ne l'avais pas deviné, juste quelques rebondissements intermédiaires. Les critiques veulent toujours être surpris, mais je cherchais juste un divertissement classique où je puisse emmener mes parents. L'objectif a été totalement atteint : mes parents ont trouvé la pièce et Roland Giraud très bien. Ils ont juste fait un blocage sur le personnage de Jean Franco, je me demande bien pourquoi.

Grèves

Jeudi 23 Septembre 2010 à 23:58 - Faisons avancer le schmilblick

J'avais posé une RTT pour échapper aux grèves de métro et en prévision de l'arrivée de mes parents pour ce week-end. Je les avais invités en profitant du départ de poussinet en Allemagne, au prétexte de faire de menus travaux dans mon appartement et de l'anniversaire de ma nièce (et du mien).

J'ai attendu suffisamment longtemps que les chants des manifestants passent sous mes fenêtres au grès du vent. Puis quand mon appartement a été assez nettoyé, je suis passé les voir.

Grèves à Bastille

Il y avait du monde, la CGT était omniprésente. La manifestation suivait deux chemins séparés, en raison du nombre de personnes. J'ai accompagné un moment la manifestation par le chemin qui passait le plus près de chez moi. J'y ai vu, les banderoles des professeurs, du CNRS et des universités parisiennes et quelques lycéens. J'ai visité avec nostalgie l'ancien quartier de Paris où j'habitais. Puis, je suis rentré en métro : le soir s'avançait.

Inception

Mercredi 22 Septembre 2010 à 23:58 - Divertissement

J'ai été voir tout seul avant que ce ne soit plus à l'affiche : Inception

Inception, le film

Je comprends pourquoi ce film est resté si longtemps à l'affiche : il vaut vraiment le coup. Comme prévu, ces histoires de rêves imbriqués sont un peu complexes, mais suffisamment bien décrites pour qu'on ne s'y perde pas. Pour une fois, les effets spéciaux, spectaculaires, sont justifiés puisque la majeure partie du film se situe dans un rêve.

L'univers "réel" dans lequel jouent les personnages est tout de même assez sombre et désespéré : les multinationales y sont devenus des mafias omniprésentes et toutes puissantes. Mais bizarrement, l'histoire laisse tout de même rêveur par son inventivité et son imaginaire.

Catch à Paris Manga

Dimanche 19 Septembre 2010 à 23:58 - Divertissement

J'ai emmené mon neveu à Paris Manga. cet après-midi. Je ne me souvenais plus qu'il y avait autant de gens l'après midi. On se serait cru dans une rame de RER par moment. Je me suis acheté un T-shirt "Death Note", mon neveu a pris un T-shirt "One Piece" : chacun ses lectures.

Puis, comme mon neveu aime le catch nous avons regardé le combat qui était prévu dans l'après-midi. Il s'agissait de "Marco Bandidas" contre "Tristan Archer". Je suis immédiatement tombé amoureux de Tristan Arscher dans son beau slip bleu.

Tristan Arscher, Paris Manga 2010

Visiblement, je n'était pas le seul dans ce cas... Il faut dire qu'il a l'avantage de la jeunesse, de beaux muscles saillants et de jolis cheveux blonds et courts. :bave:

Tristan Arscher, Paris Manga 2010

Je me suis pris à rêver de lui dans des positions auxquelles je n'avais pas le droit de penser, car j'étais avec mon neveu.

Tristan Arscher, Catch à Biscarosse en 2010

Heureusement, je l'avais mis devant pour qu'il voit mieux. Comme ça, il ne m'a pas vu baver. Mon neveu était un peu déçu de les avoir vu "s'expliquer". Ce ne serait pas un combat pour lequel chaque participant aurait répété des dizaines de fois les prises pour réussir à les faire sans se faire mal ?

Les chevaliers du zodiaque

Vendredi 10 Septembre 2010 à 23:58 - Livres de metro

J'ai lu dans le métro, la première série de manga des Chevaliers du Zodiaque. C'est cette série qui a été adapté en dessin animé, du temps de ma jeunesse.

Je ne me souvenais plus que les combats étaient aussi violents. Les membres coupés giclent dans tous les sens. Je comprends mieux pourquoi le "club Dorothée" a dû faire adoucir certains passages.

Bizarrement, les combats me semblent bien plus rapides que dans le dessin animé. Il faut dire qu'il ne suffit que de quelques cases pour faire relever le héros. Dans mon souvenir, il fallait bien un demi-épisode, avec musique triste et gargouillements courageux de rigueur, pour qu'il se relève de sa flaque de sang.

Tout cela, m'a replongé dans mes souvenirs d'enfance, et j'ai pu rattraper les épisodes que j'avais manqué à l'époque.

Rachat

Mardi 07 Septembre 2010 à 23:58 - Ma trepidante vie de bureau

Tiens, ma société s'est faite rachetée. Depuis le temps je j'attendais ce moment, je croyais que cela n'arriverai jamais. Mais cela déjà plusieurs mois que nous avons atteint le seuil de rentabilité mensuel, et nous sommes encore trop petits pour avoir des gros clients frileux. C'est donc logique.

A priori cela devrait bien se passer, car nous sommes plus expérimentés que nos racheteurs et avons plus de client qu'eux. Quoiqu'il en soit, si ça se passe mal, je sais comment faire,