Humeur

chaotique

Hambourg (ter), jour 4

Lundi 31 Mai 2010 à 23:58 - Souvenirs de vacances un peu longs

Nous avons été un peu triste de rentrer. Nous sommes arrivés en avance à l'aéroport. Nous avons regardé les avions décoller depuis la terrasse du self-restaurant. Puis après quelques achats en duty free, nous sommes rentrés.

Maurice (suite et fin)

Lundi 31 Mai 2010 à 18:40 - Ma trepidante vie de bureau

Tiens, je n'ai plus de collègue à l'Ile Maurice. Sa société fait faillite, il a démissionné pour aller voir ailleurs. Mes chefs sont un peu déçus qu'il ait duré si peu, vu le temps qui a été nécessaire pour le former. De plus, comme il n'est pas sur place et ne travaillait pas exactement aux mêmes heures que nous, il était un peu lent.

Bref, mes chefs ne vont pas renouveler l'expérience "délocalisation de collègue à bas prix". :fete:

Hambourg (ter), jour 3

Dimanche 30 Mai 2010 à 23:58 - Souvenirs de vacances un peu longs

Nous avons cette fois-ci visité Friedrichstadt une ville allemande pas très loin du Danemark . L'architecture s'en rapproche un peu.

Friedrichstadt, place du marché

Ici aussi, la campagne est verdoyante. Ceci peut-être en raison d'une humidité semblable à celle de la Bretagne.

Friedrichstadt, voiture garfield

Poussinet a été très amusé par la caserne de pompiers de la ville et ses petits personnages sur le toit.

Friedrichstadt, caserne de pompier

Hambourg (ter), jour 2

Samedi 29 Mai 2010 à 23:58 - Souvenirs de vacances un peu longs

Après deux trajets en train annulés pour diverses raisons. Il ne nous restait plus qu'un trajet en bus pour atteindre enfin Plön. Mais comme l'attente était trop longue, nous avons pris un taxi qui passait par là. En bon français, nous avons demandé un reçu au taxi pour demander un remboursement à la sncf locale. L'Allemagne est certes organisée, mais elle résiste peu au chaos. Dès qu'un grain de sable se glisse dans leur belle organisation, il ne reste plus rien.

Plön, Place aux oies

Nous sommes parvenu malgré tout à destination, mais avec seulement quelques heures pour visiter la ville. Poussinet était déçu.

Plön, le lac

Nous avons quand même pu voir son fameux lac (et ses multitudes de gros moucherons tout autour).

Il nous a alors fallu ensuite encore rentrer en train. Par chance nous avions pris un ticket à la journée. Nous avons donc pris un autre itinéraire de peur d'avoir encore des incidents de train.

Gare de Glückstadt

Le paysage champêtre était des plus jolis, bien que le trajet soir un peu longuet.

Hambourg (ter), jour 1

Vendredi 28 Mai 2010 à 23:58 - Souvenirs de vacances un peu longs

Nous sommes retournés encore une fois à Hambourg. Pour une fois, nous avons choisi un hôtel gay avec chambre nuptiale.

Hambourg suite nuptiale

Nous avons testé bien sûr, la chambre. Le lit à baldaquin comportait un miroir au plafond ! Ce qui permet de réaliser bien des fantasme. En plus, il y avait un mystérieux interrupteur marqué "spiegel" sur le coté du lit. Nous l'avons bien sûr actionné. Cela fait bouger le miroir par un mécanisme subtil qui donne l'impression d'un grossissement du reflet. C'est amusant.

L'hôtel était étonnamment bon marché. Il faut dire aussi qu'il était dans une rue bordée de sex - shop et de prostituées, mais pas loin du marais local.

Hambourg, sex-shop kino

Dieppe

Lundi 24 Mai 2010 à 23:58 - Souvenirs de vacances un peu longs

Histoire de profiter du bref beau temps du week-end, nous sommes partis en train à Dieppe. Comme tous les hôtels étaient déjà pleins, nous sommes partis juste pour la journée.

Dieppe plage et falaise

Il faisait beau et chaud, nous avons passés 3 heures à manger en terrasse (contre notre gré) au milieu des parisiens. Nous avons visité quelques monuments locaux. Puis nous sommes retournés voir nos parisiens à la plage.

Dieppe plage

L'eau était glacée, je n'ai pas pu me baigner. La fameuse falaise de calcaire est piègeante : c'est le seul endroit où il y a de l'ombre, mais c'est aussi le seul endroit où il ne faut pas aller en raison des chutes de gros morceaux de calcaire qui se produisent environ une fois par semaine.

Dieppe falaise de calcaire

D'ailleurs, quand on met des centaines de touristes désœuvré au milieu de centaines de morceaux de craie, cela donne des alentours de plages plein de marelles et autres graffitis enfantins.

Dieppe morceaux de calcaire

Puis nous sommes rentrés par le train, c'était déjà l'heure.

Zazie dans le métro

Jeudi 20 Mai 2010 à 23:58 - Livres de metro

J'ai fini rapidement Zazie dans le métro de Raymond Queneau, le livre de métro par excellence.

Un livre qui parle d'une fille dont l'oncle est "hormosessuel" ne peut que m'être sympathique. Si je me souviens bien le langage "cru" de Raymond Quenaud choquait à l'époque de la parution (1959). La phrase la plus citée reste "Napoléon mon cul ! M’intéresse pas du tout cet enflé avec son chapeau à la con !", et donne bien une idée de ce qui pouvait choquer à l'époque.

Le style est un peu décousu. Les expressions "populaires" sont écrites en onomatopée ("Doukipudonctan"). Certaines expressions sont parfois déchiffrables avec difficulté ("Ltipstu" = "Le type, il se tut"). Et en lisant les commentaires du livre je me suis rendu compte que j'avais raté une des révélations du roman : l'épouse Marceline de Gabriel (l'oncle "hormosessuel") s'appelle en fait Marcel. Ce livre à rebondissements décousus est finalement un roman fait pour les jeunes adolescents qui débutent. On le comprend avec la dernière phrase du livre, quand la mère de Zazie lui demande ce qu'elle a fait à Paris, elle répond, "J'ai vieilli".

Robin des bois

Dimanche 16 Mai 2010 à 23:58 - Divertissement

J'ai été voir avec poussinet ce matin Robin des bois par Ridley Scott

Robin des bois, le film

Un film inspiré de l'histoire de robin des bois dans le genre "historiquement réaliste" actuel. Cette sorte de film en costumes et décors d'époque qui montre des batailles sanglantes avec un réalisme saisissant (vive les images de synthèses). Enfin, heureusement il y a un scénario entre les combats et ceux-ci ne durent pas pendant tous le film. Cela permet de voir le beau Russell Crowe sur son cheval blanc qui est trop mignon dans le genre "bear" en amoureux transi. :bave:

Robin des bois, le film

Apéro géant

Samedi 15 Mai 2010 à 23:58 - Trucs de geeks

Au début était les flash mob. C'est vers 2003 que le phénomène est apparu. C'est peut-être aussi à ce moment que les politiques effrayés comprirent qu'Internet pouvait mobiliser les foules. Au début, c'était juste pour des actions infantiles, comme jeter des canards en plastique jaune dans un bassin. Mais même ainsi, les flash mob devaient avoir un coté secret. Le but était déjà d'avertir les participants le plus tard possible afin que les forces de l'ordre ne puissent interdire le rassemblement.

Puis, sont venus les réseaux sociaux du type de facebook. A partir de ce moment, il a été possible de faire participer plus de gens ayant un but commun à des rassemblements de masse. Cela vient d'émerger en France ces temps-ci sous le terme d'apéro géant. Bien sûr, les politiques sont à nouveau effrayés et les interdisent. Mais leurs arguments pour justifier les interdictions sont stupides : on peut utiliser les mêmes en cas de victoire d'une équipe de foot ou de rugby suffisamment connues.

En fait, si les hommes politiques ont peur d'Internet c'est parce qu'ils savent qu'ils ne peuvent pas aussi facilement le maitriser que les journalistes. Obama lors de sa campagne présidentielle, lui, avait bien compris qu'Internet pouvait être un outil politique.

La prochaine étape est l'organisation de rassemblement de masse à caractère politique. Je me demande quand cela viendra.

Volcan

Lundi 10 Mai 2010 à 23:58 - Faisons avancer le schmilblick

En mai, ne te découvre pas d'un fil. L'éruption du volcan islandais Eyjafjöll ne serait-elle pas à l'origine du temps pourri que l'on a en ce moment ? La rumeur se propage sur l'Internet.

volcan islandais  Eyjafjöll
Le volcan continue d'être actif (07/05/2010). Reuters

L'origine de cette rumeur vient probablement des reportages sur les chaines câblées expliquant qu'en 1783, l'éruption du volcan islandais "Laki" fut si importante qu'elle dérègla suffisamment le climat alentour pour réduire les récoltes sur plusieurs années et mener ainsi à la révolution française de 1789.

Il se trouve, heureusement pour nous que l'éruption de l'Eyjafjöll est certes importante, mais finalement assez banale. Les volcans ont souvent perturbé le climat. Et il semble que l'Eyjafjöll n'ai pas craché des cendres suffisamment dangereuses ou nombreuses pour perturber autre chose que les avions.

J'espère quand même que je pourrai utiliser mes billets d'avions les mois qui viennent.