Humeur

chaotique

La marche 2009

Samedi 27 Juin 2009 à 23:58 - Faisons avancer le schmilblick

Pour la marche des fiertés, il faisait beau. Une fois de plus, poussinet n'a pas voulu venir, il a préféré faire une sieste.

J'y ai croisé "Hello Kitty" toujours aussi revendicatrice :

Marche des fiertés 2009, Hello Kitty

Comme toujours, Bob l'éponge était de la fête, il avait même amené son copain Patrick.

Marche des fiertés 2009, Hello Bob l'éponge

Il y avait même Dora l'exploratrice qui était encore en contrat publicitaire avec une marque privée.

Marche des fiertés 2009, Dora fait la retape

J'ai marché un peu avec Actup.

Marche des fiertés 2009, Actup

Mais ils n'étaient pas très rapides, alors j'ai rejoint l'autre morceau de la marche qui avait pris beaucoup d'avance. Sur le chemin, un photographe avec un gros objectif, m'a pris en photo en réussissant presque à me faire sourire.

J'ai aussi aperçu Ruxor, cheveux au vents, et bien accompagné. Le temps que je le reconnaisse formellement, il était déjà loin. Car il a changé depuis la dernière fois que je l'ai vu. Il a plus d'assurances depuis qu'il travaille.

Un défilé de robot

Lundi 15 Juin 2009 à 23:58 - Livres de metro

J'ai lu dans le métro Un défilé de robots, un recueil de nouvelles par Isaac Asimov, auteur mythique de science fiction.

Ces nouvelles sont dans la ligne du précédent recueil, et parlent toutes de robots. On y retrouve le docteur Susan Calvin et l'aventurier Michael Donovan.

Bien que ce livre date de 1964, il reste assez actuel, sauf en ce qui concerne la confrontation Est-Ouest, évidemment. La psychologie des robots suivant les règles de cet univers y est très bien décrite, notamment dans la dernière nouvelle.

Il reste néanmoins une nouvelle très surprenante sur des robots qui rencontrent des extra-terrestres sur Jupiter et finissent par les convaincre de ne pas attaquer les terriens. C'est la première fois que l'univers d'Asimov ne devient plus cohérent, car ceci n'est pas possible d'après ce qui est décrit dans les livres du "cycle de fondation". Mais, après tout, la cohérence de l'univers imaginaire d'un auteur de science fiction sur la totalité de ses livres n'est pas une obligation.

Résultat élection européenne

Jeudi 11 Juin 2009 à 23:58 - Faisons avancer le schmilblick

Les résultats français des élections européennes m'amusent beaucoup. Je regrette un peu de ne pas avoir pu voter. J'ai connu la date de l'élection avant d'acheter en avance nos billets d'avions et la réservation de l'hôtel.

Cela montre au moins que l'UMP perd des suffrages quand il ne peut pas faire appel au vote utile, malgré toutes ses techniques d'écrasement de toute forme d'opposition. Je remarque aussi que le PS ne hausse pas beaucoup. la révélation régulière de leur petites querelles intestines de pouvoir a fini par lasser. Les électeurs ont fini par se tourner vers le parti des verts dont l'image n'est pas encore usée car elle est peu médiatisée.

Dresde, jour 4

Mercredi 10 Juin 2009 à 23:58 - Souvenirs de vacances un peu longs

Pour notre dernier jour, nous sommes retourné au Zwinger pour prendre encore quelques photos.

Dresde, Zwinger

J'en ai profité pour photographier quelques dernière statues sur le théâtre. Mais j'étais un peu trop loin.

Dresde, statues sur le théâtre

Puis c'est avec un pincement au cœur que nous avons pris le métro pour rejoindre l'aéroport. Dresde est vraiment une ville magnifique.

Dresde, la gare nouvelle

Dresde, jour 3

Mardi 09 Juin 2009 à 23:58 - Souvenirs de vacances un peu longs

En attendant le tramway pour aller en centre ville, j'ai réussi à prendre une photo avec suffisament de luminosité de la fontaine toute proche. Elle représente des hommes se battant avec des sbires de Neptune dans des positions extravagantes.

Dresde, AlbertPlatz, fontaine Neptune

Puis nous sommes partis visiter une exposition temporaire de belles statues romaines. C'est dommage que l'on ait pas eu le droit de prendre de photos. Dès l'entrée trônait une statue d'une jeune "hermaphrodite" couchée, femme de dos et homme de face. Il y avait aussi une multitude d'autres statues masculines tout aussi fantastiques.

Dresde, exposition palais japonais

Ensuite poussinet a voulu aller voir des boutiques dont il avait vu les adresses par Internet. Elles étaient toutes les deux fermées ! Mais cela nous a permis de visiter la partie résidentielle de la ville en dehors de la zone touristique.

Dresde, quartier résidentiel

Puis, nous sommes revenu à l'hôtel. Nous avons réessayé la piscine. Poussinet n'a pas arrêter de jouer avec le bouton qui déclenchait les remous. J'ai testé le sauna. C'était fantastique, je l'avais pour moi tout seul (et en plus c'était compris dans le prix de la chambre).

Dresde, la piscine de l'hôtel

Ensuite j'ai profité de la sieste de poussinet pour prendre des photos des fresques de tag dans le quartier étudiant (qui correspond au quartier gay).

Dresde, Försterreistrass, mur tagué

Enfin, nous avons passé la soirée au Valentino. Il y avait moins de monde que samedi dernier, mais suffisamment pour nous occuper quand même.

Dresde, jour 2

Lundi 08 Juin 2009 à 23:58 - Souvenirs de vacances un peu longs

Le lendemain, tôt le matin nous sommes partis visiter le Palais et les trésors d'Auguste le fort. L'attente pour visiter ce musée nous avait découragé la veille, alors nous avons pris les devants en partant tôt le matin. L'entrée me semblait chère, mais vu le nombre de salles à visiter et le nombre d'objets exposés cela en valait le prix. De plus, il y avait des audio-guide en français, dont le style était ridiculement pompeux, mais qui m'ont permis de ne pas être perdu parmi cette ribambelle interminable d'objets du luxe d'antan, classés par type et par couleur.

Dresde, entré du palis résidentiel

Puis, partis sur notre lancée, nous avons enchainé avec le musée de la porcelaine dont les pièces viennent principalement du même souverain. C'était décidément un grand collectionneur. Le nombre et les différents types de vases et de sculptures est impressionnant. Et il n'en subsiste d'ailleurs qu'une partie en raison des bombardements de la ville en 1945.

Puis avons fait un tour dans le petit musée de sculpture moderne, puisque c'était compris dans le prix du billet. Quelques œuvres était très connues, les autres beaucoup moins.

Dresde, statues hommes zwinger

Dérangé dans nos promenades par une averse dans le centre-ville nous avons fait un tour des galeries marchandes locales et y avons cassé la graine. J'ai vu moins de belles statues que la veille. Néanmoins, j'ai eu quelques indices me prouvant que le matriarcat n'était pas tout à fait éteint dans cette région.

Dresde, statue de guerrière

D'après la brochure, notre hôtel avait une piscine couverte gratuite, nous la voyions depuis l'entrée. Nous l'avons donc testée avec bonheur, l'après-midi. J'ai trouvé par hasard le bouton qui activait le coin bain bouillonnant. C'était fantastique. Puis, nous avons fait une sieste, pour patienter car les dresdois n'ont pas l'air de sortir tôt.

Dresde, angelots lanterne

Comme le bar avec du monde de la veille était fermé le lundi, nous avons testé le queens, un bar à jeunes mixte avec piste de danse et musique. Nous avons pris un verre et discuté un peu avec la barmaid sur l'horaire d'arrivée des clients.

Puis, pour changer nous avons testé un bar étudiant de plein air. La bière était bon marché. J'ai fait fantasmé poussinet en lui racontant la surprenante anatomie d'un client que j'ai croisée aux urinoirs.

Dresde, jour 1

Dimanche 07 Juin 2009 à 23:58 - Souvenirs de vacances un peu longs

Cette fois-ci, nous sommes partis visiter la charmante ville allemande de Dresde. Comme il y avait un changement d'aéroport à Frankfort, nous avions pris soin de ne prendre avec nous que des bagages à main, c'est à dire sans produits liquides et avec juste un tube de dentifrice. Ainsi, nous avons eu moins de soucis pour débarquer et réembarquer à Frankfort.

Nous n'avons pas mis beaucoup de temps pour arriver finalement. En quelques heures, nous étions en plein cœur de cette ville de l'ex-Allemagne de l'est.

Drede, immeubles de l'est

Beaucoup de détails architecturaux indiquent bien que nous sommes à l'est. Les immeubles modernes en ont le style et les bâtiments administratifs en conservent aussi quelques attributs. Comme la statue d'une travailleuse paysanne en face de la mairie.

dresde, statue en face de la mairie
(Lire la suite)

Mini-déchiqueteuse

Samedi 06 Juin 2009 à 23:58 - Inutile essentiel

Ma mini-déchiqueteuse est enfin arrivée ! Comme d'habitude, j'ai trouvé les temps de livraison de cdiscount bien plus lents que ce qui semblait m'avoir été promis sur le site. Mais cette fois-ci j'y étais préparé psychologiquement.

MINI-DECHIQUETEUSE avec bac de Konig

Elle est magnifique ! Le bac s'illumine d'une couleur verte quand on l'allume. Les petits morceaux de papier volent dans tous les sens quand on y insère une feuille pliée en quatre Et en plus elle ne prend pas trop de place. Même poussinet est conquis.

Car il se trouve que de manière régulière des roumaines fouillent les poubelles de notre immeuble quand elles sont sorties sur la rue. En tant qu'informaticien, je connais toutes les conneries que l'on peut faire avec un numéro de compte bancaire un nom et une date de naissance correcte (si la banque est négligente bien sûr, mais je sais par expérience que c'est souvent le cas). Et cela m'inquiète, car ces pauvres hères ne semblaient pas recueillir de la nourriture comme le font les clodos d'habitude.

De plus, j'ai vu un homme prendre directement le contenu de nos poubelles dans la cour. Je me souviens d'un reportage sur M6 où un détective privé faisait cela pour ses enquêtes. Bien sûr, je ne pense pas que se soit moi qui soit visé par cette enquête (ou simple envie de nuire). Néanmoins, cela me rassure de pouvoir découper en fins morceaux tous les papiers que je reçois et qui portent mon nom ou celui de poussinet.

Anniversaire

Lundi 01 Juin 2009 à 23:58 - Affaires de famille

Mon père fêtait ses 70 ans en famille. Il a donc organisé un repas auquel je n'ai pu me soustraire. J'y ai malgré tout survécu. C'était juste un repas le soir dans un restaurant qui avait hâte que nous partions quand tout était fini. J'ai pu constater que ma dernière nièce était un véritable petit monstre de caprices malgré son jeune âge.

Au cours de ce long week-end de trois jours, j'ai pu échapper avec mon beau-frère un peu à ma famille quelques heures, au frais, en allant au cinéma voir un film avec l'excuse que mon neveu "voulait" le voir. Ma sœur s'est enfuie dès le lendemain du repas avec sa famille. J'ai dû "prendre le dessert" chez ma cousine qui avait invité mes parents et sa propre sœur et ses propres parents.

Les maris de mes cousines se sont moqués à mots couverts des deux grandes affiches "plats du jours à 5€" qui indiquaient l'entrée du restaurant. Mon père ne s'est rendu compte de rien. Il était d'ailleurs content d'avoir reçu plus d'argent dans le panier réservé à cet effet au cours du repas qu'il n'en avait dépensé en payant le restaurateur. Son coté "économe" me désespère.

Pour changer de conversation, ma cousine a parlé d'un nouveau couple que sa sœur et elle connaissaient. IL avait 33 ans et ELLE 23 ! Cela fait 10 ans d'écart ! Pendant qu'ils discourait sur ce qu'en pensent "les gens" (ou plutôt eux-mêmes), j'ai remarqué que ma mère était au bord des larmes. Je me demande bien pourquoi. Ah, oui c'est vrai, je lui ai donné l'âge de poussinet. J'ai fait comme si je n'avais rien vu. Elle a réussi à se retenir.

Comme prévu, ma mère "somatise" mon coming-out à travers ses ennuis de santé. Elle va peut-être bientôt se faire opérer, cela dépend des analyses.